drague-conseils

On est foutu : le féminisme a provoqué une sorte de réticence spontanée de la part des femmes. Elles ne veulent plus se faire draguer. D’ailleurs, elles ne veulent plus de mecs tout court ! Essayez d’en aborder une dans la rue, elle vous ignorera royalement. 


En discutant avec des amis et des garçons divers et variés, je me suis rendue compte que les hommes éprouvaient de plus en plus de frustration et de difficulté à parler aux femmes. La faute, selon eux, au féminisme qui désignerait les hommes comme des pervers et des prédateurs sexuels.

Je ne dis pas que ce petit constat rend compte de toute la complexité du phénomène, mais il me semble qu’il est d’une importance suffisante pour l’aborder.

Les messages des courants féministes sont divers et variés. Je peux comprendre que certains hommes, dépassés par l’ampleur de ces mouvements, se sentent pointés du doigt et mal dans leur peau. Personne n’est à l’abri d’une mauvaise expérience. Mais rassurez-vous, messieurs…

Les femmes sont encore intéressées par les hommes

Pas toutes, pas toutes au même moment, pas par les mêmes hommes, pas dans certains lieux, mais l’hétérosexualité et la drague n’ont pas disparu ! Quand même, on nous le fera pas ce coup là, Roger. Il existe une infinité de manières de vivre sa sexualité, le couple ou le non couple, son genre et son sexe.

Ce n’est pas parce que ces sexualités et ces manières de vivre gagnent en visibilité (ce qui est super trop génial) et qu’elles sont démystifiées que toutes les personnes qui se considèrent comme des femmes sont devenues lesbiennes !

Hein, on ne “devient” pas lesbienne. Ni gay. Ni bi. De même qu’une personne lesbienne ne devient pas hétéro parce qu’elle a décidé que demain à 18h, elle serait hétéro, ou parce que son père homophobe l’a envoyée en thérapie. C’est un peu plus complexe et subtile. J’aimerais bien écrire sur le sujet, alors, si tu es une personne intéressée et concernée, je suis prête à recueillir ton témoignage !

Comment draguer sans passer pour un gros relou ?

Aurais-tu l’idée de te balader en maillot de bain pendant que tu fais ton shopping ? Pas vraiment (même si ça a l’air chouette). Pour la drague, c’est pareil. Elle se mène dans des endroits appropriés, aux moments appropriés. Commençons les travaux pratiques :

1. La personne que tu envisages d’aborder doit être disponible

Forcément, sinon, c’est le meilleur moyen de se faire recaler ou ignorer. Donc si ton crush est en train de jouer, de manger, d’écouter de la musique, de travailler, de marcher avec hâte, je ne pense pas que ce soit le moment idéal pour entrer en discussion.

Trouve un moment plus propice ou lâche l’affaire. Sinon, tu risques d’être ajouté à son tableau de “gros.sse.s lourd.e.s de la journée”, et ça, c’est pas très sympa. Il m’est arrivée de me faire aborder alors que j’étais au téléphone. Non seulement c’est très désagréable, mais en plus, c’est tellement impoli !

2. Le cadre doit être approprié

Qui a envie de se faire draguer au travail ? Ou devant son père ? Pour draguer, il existe une multitude de lieux plus sympas. Il n’y a pas vraiment de règles, mais l’idéal, c’est de choisir un lieu où la personne qui te plaît se sent à l’aise, en sécurité et où elle n’est pas accaparée par d’autres obligations.

3. On n’insiste pas

Tu aimerais bien aborder Kévin, le beau gosse du lycée, alors qu’il est train de se choisir un café dans le distributeur automatique ? Ok, c’est très bien, mais il n’en a peut-être pas du tout envie, soit parce que ce n’est pas le bon moment, soit parce que tu ne l’intéresses pas, soit parce que… toutes les raisons se valent ! Et tu n’as pas à le forcer ni à insister.

Le meilleur moyen de savoir s’il est disposé à avoir une conversation avec toi, c’est de lui demander ! S’il te répond que tu ne le déranges pas, foooonce ! Cela s’appelle le consentement et c’est ce qui différencie la drague du harcèlement !

4. Elle s’en fout que tu la trouves belle

Tu viens d’aborder une fille dans la rue et tu lui dis cash que tu la trouves super canon. Elle esquisse un haussement de sourcils et te tourne les talons. Tu ne comprends pas ? C’est très simple : l’écrasante majorité des femmes sont victimes de harcèlement et de drague lourde dans les espaces publiques. Tu n’es sûrement pas le premier dans la journée à lui faire ce commentaire sur son apparence physique (non ce n’était pas un compliment) et ça devient excessivement … embêtant, pour rester polie.

En lui faisant cette remarque, tu te places au-dessus d’elle, en qualité de juge et elle en qualité de personne jugée. Comme si les femmes étaient des bouts de viande dont on peut estimer le potentiel gustatif. Et puis, franchement, personne n’a envie d’être réduit à son apparence physique. Nous sommes beaucoup plus que des corps.

Si les commentaires peu recherchés sur l’apparence physique des personnes qui t’intéressent te dégoûtent, tu peux les complimenter ! Complimenter quelqu’un, c’est prendre le temps de formuler une affirmation positive et un tant soi peu subtile.

On évitera donc les “t’es bonne”, “ton père c’est un voleur qui a pris les étoiles du ciel de l’univers pour les mettre dans tes yeux” balancés à l’arrache dans la rue. Capito ?

5. Accepter le refus

Après lui avoir expliqué que tu souhaiterais développer une relation [insérer le type de relation que tu souhaites] avec ton interlocuteur ou ton interlocutrice, il est maintenant temps de faire face à sa réponse !

Elle peut répondre favorablement à ta demande et tant mieux pour toi !

Elle (ou il hein) peut également refuser. Tu entendras un “non”, “ça ne m’intéresse pas”, “désolé.e au revoir”, il / elle partira sans dire un mot ou en courant (ce n’est pas bon signe…), mettra ses écouteurs… ! Et tu dois l’ACCEPTER et le respecter en silence ou à la limite en disant “pas de soucis, bonne journée”.

Si tu la suis en lui hurlant dessus des noms d’oiseau, alors tu deviens un harceleur. Et c’est super nul et super illégal. En plus, tu perds ton énergie. Tu devrais l’utiliser pour livre des livres et regarder les oiseaux.

S’il ou elle refuse, ne le prends pas personnellement, respire et connecte-toi à ton animal totem. Ne le prends pas comme un échec !

 

Mais dans ce cas là Monique, que dire ?

Eh bien, c’est assez simple. Si tu as des difficultés à t’exprimer, les sites de rencontres peuvent être une bonne solution pour toi ! Mais rien ne t’empêche de sortir de ta zone de confort et de développer quelques astuces :

6. Reste toi-même

Je ne suis pas coach en séduction, je suis juste une personne normale comme tout le monde qui se fait draguer et qui a déjà dragué. Mon meilleur conseil, c’est d’arrêter de lire des conseils ! Sans rire, ils sont souvent teintés d’hypocrisie.

Si on peut améliorer sa posture physique, développer des petites techniques, je ne pense pas que ce soit une bonne chose de vouloir se détacher de la personne que l’on est. C’est elle qui te différencie de toutes les autres personnes. Imagine si tout le monde draguait avec les mêmes phrases prémâchées, ce serait d’un ennui !

7. Soigne ta communication gestuelle

Pour aborder quelqu’un, il faut avoir l’air confiant, sinon tu risques de perdre ta crédibilité et tu pourrais ne pas réussir à véhiculer ton message correctement. Le comportement de certaines personnes timides et peureuses peut s’apparenter à celui d’une personne fuyante et non-intéressée, par exemple. Ce n’est clairement pas l’effet que tu recherches, si ?

Apprends à regarder la personne dans les yeux, que ce soit dans tes relations personnelles et professionnelles. Cela te donnera un air honnête et confiant. Si tu es trop craintif.ve, tu peux simplement regarder l’interstice entre les deux yeux de ton interlocuteur.ice. Promis, personne ne remarque la différence !

Si tu as l’habitude de mettre tes mains dans tes poches, retire-les ! Idem, si tu croises les bras. Corporellement, tu indiques à l’autre que tu te fermes à lui, parce que tu ne sens pas en sécurité ou parce que tu es sur la défensive. Un exemple simple : la prochaine fois que tu es dans une fil d’attente, regarde les personnes autour de toi. Elles croisent toutes les jambes (ou les bras) si elles attendent depuis un certain temps.

8. N’ai pas peur d’être rejeté.e

Beaucoup de personnes n’osent pas aborder des inconnu.es de peur de se faire recaler et totalement ignorer. Je te l’accorde, ce n’est guère agréable, mais cela fait partie de la vie. Des fois, ça marchera, d’autres fois non.

Ne le prends pas personnellement. Un refus ne veut pas dire que tu es nul.le, moche et ignare. Un refus signifie simplement qu’une personne n’est pas disposée à engager une discussion voire une relation avec toi pour l’instant. Il y a des milliards de raisons pour lesquelles une personne refuse un contact, alors ne te focalise pas sur le négatif et positive : tu as réussi à aborder quelqu’un et c’est déjà super ! 

Pour t’aider à accoster des personnes inconnues, je te propose un exercice très simple : la prochaine fois que tu te baladeras en ville, demande l’heure à un.e passant.e ! Réitère l’exercice jusqu’à ce que tu sois totalement à l’aise. C’est tout bête et ça permet déjà de franchir un cap.


Je vais m’arrêter là pour aujourd’hui, mais je pense que toute la seconde partie pourrait faire l’objet d’un article bien à part. Tu me diras ce que tu en penses !

 

Written by 

2 thoughts on “8 conseils pour draguer avec bienveillance

  1. Bravo pour ton travail sur ce blog ma chère. C’est plein de bon sens et ça fait du bien de voir ce style d’articles en lignes.
    En plus, je surkiffe ta manière d’écrire.
    Bref on a-dore! 🙂 <3

    1. C’est hyper touchant comme commentaire ! Merci beaucoup pour ta bienveillance ! <3
      Tu m'encourages à continuer ! Si jamais tu veux témoigner sur un sujet qui t'intéresse et qui a un rapport avec ma ligne éditoriale, n'hésite pas !
      A bientôt pour de nouvelles aventures !=)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *