Les pénis souffrent tout autant des standards de beauté que les vulves. Le porno notamment répand une image très normée du pénis : gros, épilé et sur lequel le prépuce est rarement visible puisque le sexe est maintenu en érection. Qu’en est-il réellement ?


Les testicules asymétriques

Tout comme les boobs, les testicules sont rarement symétriques. Souvent l’un est généralement plus gros que l’autre et c’est tout à fait normal. Leur couleur peut varier pour prendre des teintes brunes ou rosées. Pas de quoi s’inquiéter.

A force de répandre un modèle unique de chibre sur nos écrans, on oublie que les vrais sexes des vrais gens sont rarement symétriques. Et c’est tant mieux ! Comme toutes les autres parties de ton corps, ton zizi est unique lui aussi.

Dans l’Antiquité grecque, l’asymétrie des testicules étaient couramment représentée sur les statues. Souvent le testicule gauche était plus bas que le testicule droit. Pourquoi ? Selon une étude chinoise, il s’agit de la configuration la plus répandue. Les testicules seraient symétriques dans seulement 10,5% des cas.

Dans la Grèce Antique, il est probable que les grecs observaient une propension du testicule droit à surplomber le gauche. Chacun y allait de sa petite explication : Anaxagoras pensait que la masculinité dépendait de l’origine du sperme. S’il provenait du testicule droit (le plus gros, le plus haut) alors il s’agissait d’un sperme « mâle ».

Lorsqu’il venait du testicule gauche, il s’agissait d’un sperme « femelle ». C’est infondé et sexiste, hein, je n’ai pas besoin de le préciser ?

Aristote, quant à lui, pensait que cette asymétrie favorisait le balancement naturel des testicules afin de permettre une meilleure circulation du sperme dans les organes .

Sur le Blog les 400 culs, l’autrice émet une hypothèse intéressante : est-ce réellement aléatoire ? En français, être « gauche » signifie être « malhabile, maladroit » tandis que « right » en anglais ou « droit » en français a des consonances positives et signifie « correct ».

 

L’érection sur le côté

Là-dessus également, aucun stress à avoir. On ne bande pas nécessairement tout droit, parfois à droite, parfois à gauche. Ça ne fait pas de toi quelqu’un de bizarre, autrement dit, c’est plutôt quelque chose de répandu. Le fait que ton pénis penche plus d’un côté ne doit pas représenter une source d’inquiétude. Tu pourrais même en tirer des avantages lors de tes rapports sexuels !

En revanche, si ta verge se courbe de façon évidente à droite, en bas, à gauche ou en haut et que cela te pose des problèmes physiques telles que des douleurs lors de la pénétration ou de l’érection, je te conseille de consulter un médecin. Tu pourrais être atteint.e de la maladie de Lapeyronie. Cette maladie provoque également des troubles de l’érection. Si tu as un doute, n’hésite pas à consulter.

Cette pathologie ne concerne qu’1 % des personnes détentrices de pénis ; donc avant de t’inquiéter ou de vouloir à tout prix te faire opérer, évalue correctement la situation : si la courbure est légère ou prononcée et qu’elle n’occasionne aucune douleur ou gêne dans ta vie sexuelle, reste calme et profite de ton zizi !

Tous les pénis sont différents : acceptons ces différences et vivons heureux ! ♥

 

Le petit trou supplémentaire

Voilà quelque chose que j’ai découvert récemment sans obtenir d’explications scientifiques satisfaisantes. Je te parle donc de recoupement d’expériences personnelles. Si tu as des liens d’articles qui traitent de ce sujet, envoie-les moi !

Certaines personnes possèdent un second trou ! Il faut savoir qu’un zizi possède en théorie un unique trou d’où s’écoule et l’urine et le sperme, mais il existe des personnes possédant un second trou !

 

Ledit trou ne présenterait aucun danger pour la santé. Parfois, il rejoindrait le méat urétral. Ce qui peut être un peu inconfortable puisque l’urine et le sperme sortiraient alors par deux trous en même temps. Parfois, il ne s’agirait que d’un trou très peu profond sur la surface du gland comme une légère incision.

J’ai d’abord pensé qu’il s’agissait de manipulations maladroites lors d’une circoncision, mais il s’avère que même des personnes n’ayant jamais été circoncises possèdent ce petit trou supplémentaire. N’ayant trouvé aucune étude, aucun article sur internet, je m’en suis remise à l’expérience des témoignages que j’ai pu récolter auprès de mon entourage.

Si tu possèdes un second trou sur la partie inférieure de ton sexe, il peut s’agir d’une hypospade ! Oui, oui, là j’ai un nom bien précis. Si tu remarques que ton urine sort à la fois du gland et d’un second trou sur la hampe du pénis, voire à la racine de ton sexe, tu as sûrement cette malformation.

Au moindre doute et en cas de douleurs, n’hésite pas à consulter un médecin en qui tu as confiance et/ ou un.e urologue.

 

La veine super giga grande

Tu auras peut-être remarqué une veine particulièrement flagrante sur ta verge. Si elle n’occasionne aucune douleur, qu’elle n’a pas de proportion démesurée et qu’elle se “dégonfle” lorsque tu cesses de bander, il y a peu de chances que tu souffres d’une pathologie particulière.

arteres-penis-veine

Si cette veine apparaît subitement, il peut s’agir d’une varice auquel cas, il faudra consulter. Si dans les heures qui ont précédé l’apparition de cette veine qui ressort, tu as eu un rapport sexuel mouvementé ou une séance masturbatoire bien sportive, ton zizi a sûrement besoin d’un peu de temps pour s’en remettre. Attends quelques heures histoire de voir si la veine retrouve son apparence habituelle.

En revanche, si cette veine apparaît (ou pas) et qu’il t’est impossible de débander depuis plus de 30 minutes, rendez-vous aux urgences ! Tu souffres certainement de priapisme et afin d’éviter toute complication, il faut consulter d’urgence.

Plus généralement, lorsque tu remarques quelque chose d’inhabituel qui plus est de douloureux, n’hésite pas à consulter un médecin rapidement.

 

La taille

J’ai déjà rédigé un article sur la taille du pénis que je te laisse lire. Si tu as d’autres questions, tu peux mes les envoyer à cette adresse mail : toutsexpliqueblog@gmail.com

Sources :

Etude des chercheurs chinois : Chang K. S. F., Hsu, F. K., Chan, S. T., & Chan, Y. B., Scrotal asymmetry and handedness, Journal of Anatomy, 94, p.543, 1960.

 

 

 


Tu l’auras compris, la normalité n’existe pas. N’essaye pas de te comparer aux autres et accepte tes petits singularités. On complexe parfois pour des choses qui sont tout à fait banales et courantes.

Laisse un petit commentaire si cet article t’a plu ! ♥

Written by 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *