Tu as honte d’avoir tes règles ? D’ailleurs, tu utilises les mots “ragnagna” ou des expressions comme “les anglais débarquent” pour éviter d’être trop direct.e ? Peur des odeurs, de l’aspect du sang ? On sexplique ensemble !


Les premières règles sont souvent accompagnées de honte, de gêne voire de remarques désobligeantes de la part de nos chers parents. Combien n’ont pas entendu leurs mères annoncer fièrement lors du dîner qu’elles ou ils ont leurs règles ?! Rares sont les pères, en revanche, qui se targuent des premières éjaculations de leurs fil.les lors de l’apéro.

 

Bon, les règles, c’est quoi ?

Déjà, lorsque l’on parle de règles, il serait bon de savoir précisément ce dont il s’agit. Il faut dire que le sang chez les femmes interpelle. Il est source de honte lorsqu’il renvoie aux menstruations et source de fierté lorsqu’il symbolise la virginité. Je t’invite à lire mon article qui déconstruit ce concept de virginité !

Les menstruations (du latin menstrua “mois, période d’un mois”) se manifestent chaque fois sous la forme d’un écoulement de sang. Les personnes possédant un utérus sont supposées pouvoir accueillir un enfant ou du moins un ovule fécondé dans leur utérus. Afin d’accueillir ce possible ovule fécondé dans les meilleures conditions, l’utérus lui prépare un petit nid : il fait grossir ses muqueuses.

Les parois de l’utérus, une fois plus épaisses, sont également appelées endomètre. Mais si aucun ovule fécondé ne vient se nicher dans l’endomètre, le corps n’en a pas besoin ! L’utérus se contracte et l’expulse : c’est ce qui provoque les saignements de l’utérus jusqu’au vagin.

Le sang des règles, c’est les parois plus ou moins liquéfiés d’un utérus ! Je dis plus ou moins, car les règles sont rarement homogènes et liquides comme le sang d’une plaie ouverte. On peut observer de légers caillots, des matières plus molles, des couleurs variant du marron au rouge.

 

Voilà pourquoi les saignements inquiètent les femmes enceintes ! Si le bébé est bien enveloppé dans l’endomètre, il n’y a aucune raison que ce dernier s’écoule. Globalement, des saignements importants en cas de grossesse sont symptomatiques d’une fausse couche.

 

Les femmes se cachent pour saigner

En soi, ce sang pas plus que n’importe quel autre sang n’est sale. Tout dépend du regard que tu portes sur lui. Certaines personnes se plaignent de l’odeur de leur sang ou de leur vagin lorsqu’elles ont leurs règles. Il faut savoir que le sang n’a pas d’odeur spécifiquement forte ou désagréable du moment qu’il ne s’oxyde pas au contact notamment d’une serviette hygiénique ou d’un tampon.

Qui plus est, si ta serviette est parfumée : le combo sang oxydé + odeur de serviette est rarement chouette. Pense donc à changer régulièrement ton tampon, ta serviette, ta cup ou à pratiquer le flux instinctif libre ! Non, non mettre du déo sur ta chatte n’est pas une bonne idée.

Ce qui est sale dans le sang des règles, c’est le regard que nous portons dessus. Dans certains villages d’Inde, les femmes doivent quitter le domicile familial lorsqu’elles ont leurs règles. Elles vivent pendant des jours dans la cave ou en extérieur, qu’il pleuve ou qu’il vente. Beaucoup meurent à cause des conditions d’hygiène et de sécurité déplorables dans lesquelles elles doivent survivre.

Les Indiens pensent que les femmes qui ont leurs règles vont rendre impures les cultures, la nourriture ou même les hommes qu’elles fréquentent. L’Inde n’est pas le seul pays à pratiquer encore cette coutume, les femmes népalaises en font les frais également.

 

Pourquoi on en a honte ?

Le sang des règles a pu et peut encore paraître incroyable aux yeux des hommes : les femmes sont fortes. Elles saignent chaque mois… sans mourir ! Les menstruations font l’objet de croyances saugrenues motivées par l’incompréhension de ce phénomène naturel.

Dans toutes les religions monothéistes, le sang est vu comme impur ! Les femmes sont écartées du lit de leurs maris et tout ce qu’elles touchent devient impur.

 “Ils t’interrogeront aussi sur les menstrues. Réponds-leur : «La menstruation est une souillure. Tenez-vous à l’écart de vos femmes durant cette période ; n’ayez point de rapports charnels avec elles tant qu’elles ne se sont pas purifiées. Mais une fois qu’elles sont en état de pureté, reprenez vos rapports avec elles, comme Dieu vous l’a prescrit.» Dieu aime ceux qui se repentent et ceux qui se purifient. ” [ Sourate 2, verset 222 ]

 

Lévitique 15:19-23

La femme qui aura un flux, un flux de sang en sa chair, restera sept jours dans son impureté. Quiconque la touchera sera impur jusqu’au soir. Tout lit sur lequel elle couchera pendant son impureté sera impur, et tout objet sur lequel elle s’assiéra sera impur. Quiconque touchera son lit lavera ses vêtements, se lavera dans l’eau, et sera impur jusqu’au soir.

Il faut également rappeler que dans l’ancien testament, c’est Eve, la première femme, qui est responsable du péché originel. Eve et Adam prennent conscience d’eux-mêmes et de leur nudité à cause d’Eve qui s’est laissée tenter par le serpent. Dieu punit ainsi la vilaine et toutes les autres femmes en les faisant souffrir lors de leur accouchement et en les soumettant aux hommes.

Nos cultures occidentales et orientales sont encore impactées par la religion. Pour beaucoup, la femme reste La Tentatrice, le péché de séduction. Pas étonnant que la femme impure qui laisse s’épandre du sang impur soit écartée de la société.

Bref. Nos règles n’ont rien d’affreux. Mais les hommes, principalement, ont participé à construire cette image. Il s’agit donc d’une construction culturelle et non d’un fait biologiquement fondé.

Tu t’es déjà demandé.e pourquoi le sang des règles était bleu dans les publicités pour des protections hygiéniques ? Parce que la couleur bleue paraît plus propre que n’importe quelle autre couleur. Voilà pourquoi les lessives sont souvent bleues également.

Pas étonnant que dans l’imaginaire collectif, le sang des règles paraisse sale. On nous montre du sang à tout bout d’champ : dans les films, dans les pubs, dans les dessins-animés, on se barbouille de rouge pour halloween, mais dès qu’il s’agit DU SANG DES REGLES, ya plus personne. 

 

MAIS DU COUP je peux faire l’amour pendant mes règles ?!

Mais oui Monique ! En pensant bien sûr aux règles habituelles de sécurité relatives à cette pratique sensuelle et sportive.

Ce n’est pas parce que tu as tes règles que tu ne peux pas tomber enceinte

Clairement, il faudra que j’aborde le sujet à nouveau et en détails, parce que beaucoup de personnes ignorent comment leur corps fonctionne. MAIS retiens seulement qu’un jour par mois, tu ovules. Tu n’es fertil.e qu’un seul jour, mais les spermatozoïdes vivent, eux, deux à cinq jours dans un utérus / col de l’utérus. Ce qui fait une potentielle période de fécondation de 5 à 7 jours grosso modo.

Imagine qu’iel éjacule en toi pendant tes règles et que trois jours après tu ovules…. oui, oui, tu auras sûrement un mini humain en développement dans ton corps ! A moins que ça ne fasse partie de tes projets, n’oublie pas d’utiliser un moyen de contraception !

Ce n’est pas parce que tu as tes règles que tu ne peux pas attraper de MST

Je dis ça au cas où, mais idem, pense à te protéger ! Tu peux lire mon article sur le dépistage ici !

Non, tu ne saignes pas plus en faisant l’amour

Non, la pénétration n’accentue pas les saignements ou ne provoque pas des contractions utérines qui déchaîneront les 7 mers de sang de ton bide. Keep cool.

Tu saigneras pareil. Ca peut sembler impressionnant de voir du sang sur un autre corps que le sien ou tâcher les draps (pense à te munir d’une alaise), mais reste calme : tu ne saignes pas plus que d’habitude. Pour être plus à l’aise, tu peux prendre une petite douche avant ainsi qu’une pause pipi afin de faciliter le transit du sang dans le vagin… vers les toilettes ! Et pas vers le lit et ses beaux draps.

Dans tous les cas, si les draps sont tâchés, un petit tour à la machine à laver ne leur feront pas de mal !

Dans tous les cas : il s’agit d’une décision personnelle. Certaines personnes disent que faire l’amour ou se masturber pendant leurs menstrues les détend et apaise leurs douleurs. 

 

La fameuse diarrhée mensuelle

Voilà un sujet encore plus tabou que les règles : vidanger son cul en même temps que sa chatte en se tordant de douleurs dans les toilettes.

On adore.

Beaucoup de personnes souffrent en effet de diarrhées durant leurs menstruations. Un symptôme tout à fait banal, mais dont personne ne parle. La faute, selon certain.es, aux prostaglandines ! Ce sont les hormones libérées par l’endomètre pour favoriser les contractions et expulser la matière de l’utérus.

Ces hormones peuvent également affecter les intestins et déclencher des diarrhées. Voilà, rien de grave.

 


J’espère que cet article t’a plu ! J’aborderai prochainement les règle sous d’autres aspects : l’écologie et les protections hygiéniques, la douleur et l’endométriose, le syndrome prémenstruel… Pour toi, les règles, c’est un tabou ? 

 

 

 

Written by 

2 thoughts on “Les règles ne doivent pas être un tabou

  1. Bonjour,

    Faire l’amour pendant les rêgles c’est aussi une question de complicité (et de désir partagé, bien sur);
    En fait ça arrive après le fameux “syndrome prémenstruel” (version soft) et que j’appellerai période (1semaine) sous très haute tension où le moindre faux pas peut être fatal 🙂 🙂 . Si le couple a réussi à passer ce cap sans encombre, et si elles ne sont pas accompagnées de douleurs, les rêgles semblent être un moment de douceur, le calme après la tempête, … un moment idéal à partager!

    Encore un bel article 😉

    1. Oui, en fonction de ta relation et ta / ton partenaire. Toutes les personnes qui ont leurs règles ne vivent pas forcément de syndrome pré-menstruel : la durée et l’intensité varient également. Pour d’autres personnes qui souffrent de douleurs très difficiles pendant leurs règles voire d’endométriose, ce n’est tout simplement pas possible. Il s’agit avant tout d’un question de désir, comme pour chaque pratique. Merci pour tes retours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *